À la découverte de Pégase Express et ses petits secrets

À la découverte de Pégase Express et ses petits secrets

Published by Tony-Coasterrider | Reading time: ≈ 5 minutes
  • 👍 9
  • 😍 1
  • 4

Introduction

En ce Mercredi 21 juin de forte chaleur, Pascal et moi avions été gracieusement invités à une matinée spéciale consacrée à Pégase Express, le nouveau Family Coaster de Gerstlauer au Parc Astérix. Découvrons ensemble quelques faces cachées de la nouveauté 2017, en plus de ce que vous verrez habituellement. 😉

L'arrivée et la réception

Arrivés de très bonne heure ce matin, nous étions garés à la place Number One en attendant l'arrivée de tout le monde. Cela aura permis d'analyser ce qui nous attend…


Nous avons été accueillis chaleureusement par l'équipe marketing et sociale du parc avec un copieux petit-déjeuner : pains au chocolat/chocolatines, croissants, jus d'orange, cafés… et pas de chocolat chaud, mais j'ai été heureux de prendre du jus ! 😜 En plus de cet accueil, un "badge" exclusif nous a été offert et qui nous permettait de nous afficher en tant que personnes spéciales !

Après 20 minutes où tout le monde a pu prendre le temps de se rassasier, c'était parti pour commencer le tour !

Tour du propriétaire

Notre visite commence ici dans cette galerie en passant par les accès du personnel du parc, bien loin de l'entrée habituelle des visiteurs. Du bâtiment central des employés, on marche très peu pour rejoindre le dernier coaster de Gerstlauer. On a déjà accès à des points de vues très inédits inaccessibles au public. On finit très rapidement par débouler entre le dernier coaster et le Vol d'Icare pour apparaitre devant la célèbre gare Montparnassos, où trône fièrement Pégase. Tel le cancre en cours, je n'ai probablement pas écouté les noms de nos patients guides chef de projet et techniciens (et j'en suis désolé x]). Ce qui est sûr par contre, c'est que le chef nous a briefé sur notre petit programme tout en nous présentant l'équipe qui a collaboré à la création de Pégase Express.

On parcourt la file d'attente tout en nous détaillant les points clés de l'aménagement du terrain. D'autres choses ont été expliquées mais j'étais trop loin pour entendre quoique ce soit. Étant donné le caractère de la visite, je n'ai pas réellement pu admirer les détails avec minutie.
{On continue progressivement jusqu'à la station d'embarquement. Pour passer derrière une porte réservée au personnel. ;D

La partie technique - premier volet

Derrière la porte secrète, nous déboulons sur un escalier de service, mais ce dernier nous offre une magnifique vue sur le transfer track, qui est en plus en activité pour mettre le second train sur le parcours.
Une fois descendus tout en bas, nous avons accès au local électrique et toute la partie informatique qui gère le programme et les automates du coaster. Les locaux ont évidemment besoin d'être climatisés par une telle météo, sous peine d'avoir une attraction en panne. 🤓


L'unique ERT

Après avoir zieuté toutes les armoires de toute la partie inférieure de la station, il était temps de faire un petit tour pour tester la bête ! Installés en last row avec Pascool, on allait découvrir les sensations du nouveau Gerstlauer sous une ambiance conviviale ! 😀 (Même si notre cher Androland a retardé le départ à bien placer la caméra on ride 😜)


Les deux propulsions sont un semblant sèches, mais donnent un petit effet de surprise agréable. Ça ne délivre pas tant de vitesse que ça mais ça suffit pour nous faire plonger dans ce layout, composé de bonnes descentes et de virages très inclinés qui accumulent bien la vitesse. Les changements de direction sont bien placés rendant le voyage agréablement punchy. Après, défaut de fabrication ou normalité, ça vibre un peu pour une fraîche ouverture…
Dans le temple de Méduse, une petite animation est jouée quand on arrive. Ça pète un peu les oreilles, et il semblerait bien qu'il n'y avait pas eu la projection de transformation sur la tête de la Gorgone. Après sa crise de colère dûe à notre passage, on se fait pousser en arrière.
La partie backwards est très très fun même si, évidemment, les virages ne sont pas aussi importants qu'en forwards. 🙂 Peut-être qu'elle est un peu courte mais cette durée permet sans doute de conserver ce caractère familial. 😉

De mon avis, Pégase est le Big Thunder d'Astérix qui manquait. Il ne dure peut-être pas aussi longtemps, mais au moins, il ne casse pas les oreilles et est suffisamment long et intense pour être fun ! Bon, ça ne vaut pas un Zeus, mais rester à bord encore et encore, ça ne me déplairait pas du tout. 😉

Après le tour ERT, on quitta à nouveau la station via la porte secrète pour longer le parcours d'un endroit inaccessible au public.

La partie technique - seconde partie

En quelque sorte la meilleure partie de la visite de ce merveilleux backstage tour, était la visite dans les staggings ! On aura pu y apercevoir le 4ème train en repos, des roues, des vérins, des rails de stockage, bref, tout ce qui fait qu'un coaster reste debout. 🤓
N'y a pas grand chose d'autre à raconter quand on visite un garage, tout est à base de photos, et pour les plus curieux, vous pouvez vous coincer votre petit doigt dans les roues de sécurité inférieures du train. x) Tant que vous n'appuyez pas sur tous les boutons, tout va bien !


Une autre promenade

La dernière promenade, où je n'ai vraiment rien suivi (\o/), permettait de profiter de Pégase d'un point de vue encore inédit.
En bout de cette route, on était tout à côté du temple de Méduse, même s'il restait bien haut au final. À partir de là, j'ai plutôt papoté avec un passionné plein de bon sens. x)

Fin de la visite

Quelle agréable et conviviale matinée, qui nous aura permis de nous rencontrer entre passionnés : Parcs Attractions Loisirs, EDB Attraction, Parc Astérix Fans et surtout, retrouver le temps de ce matin, mon Androland et mon Lutécien, que je remercie particulièrement avec Parcs Passion car il n'y aurait pas eu de session Pégase pour nous sans eux !

Mais spécialement, un merci, un très très grand merci au Parc Astérix, au staff communication, chefs et techniciens, d'avoir pris le temps de nous avoir accompagnés à travers cette visite qui devait être très ludique (pour ceux qui suivaient =]) et de nous avoir gâtés en goodies ! 🙌

Par souci de temps et à cause d'un gros week-end le lendemain, je n'ai pas pu avoir mon Zeus… mais juré, je ne vais pas lâcher l'affaire !

En bonus, voici le point de vue alternatif des autres passionnés que j'ai pu rencontrer :

EDB Attraction
Le Lutécien
Parc Astérix Fans
L'on ride d'Androland

Media gallery (65)

Introduction L'arrivée et la réception Tour du propriétaire La partie technique - premier volet L'unique ERT La partie technique - seconde partie Une autre promenade Fin de la visite
Previous post:
‹ Legoland Windsor — 22 mai 2017
Next post:
Walibi Belgium, Sinksenfoor, Walibi Holland ›

Comments

No comment posted.
Nous vous demandons de fournir une véritable adresse e-mail afin de pouvoir gérer votre propre commentaire ultérieurement.
Champ facultatif
About the author
Tony-Coasterrider
Fondateur
Rode 463 different roller coasters.
Do you think you can do better? Register your rides on Coasterr1dd3n and compare!