Coasterrider logo

Tripsdrill (20/06/2013)

Tripsdrill (20/06/2013)

 • 0
Programme de petits parcs, bonjour !
Petit parc, petite affluence, petites attentes, petites détentes... mais pas petites attractions, voici comment j'aurais défini Tripsdrill. 🙂
Hey bonjour ! C'est que cette année, on a apparemment choisi un abonnement aux "petits" parcs, et qu'aujourd'hui, on continue à profiter de cet abonnement en faisant un petit tour à Cleebronn en Allemagne, tant qu'on est dans les parages. 🙂
C'est presque frustant de passer à côté sans y faire un détour. Bien la première fois que ça arrive. x)
Autoroutes allemandes : bonnes conduites, sans limites de vitesses, et certains paysages détendants. 😜
Pour accéder à Tripsdrill, il faut traverser vignerons, campagnes, plaines et forêts, en dehors des autoroutes. 😲
Nous y voilà donc !
Le parking n'était forcément pas très rempli, et c'est un choix judicieusement stratégique (voire un peu trop).
La foule ne semble pas très annoncée, à la vue des plages horaires de fonctionnement des deux derniers rides de cette liste (pourtant indispensable avec la météo locale). x)
Bienvenue donc à Tripsdrill ! Et je n'ai pas pris de cliché de l'entrée du tout, la honte. x)
De l'eau verte ? VERTE ???
D'en bas, je pensais que c'était une décoration, mais c'était bel et bien... un vrai oiseau. x) C'est pas une cigogne là, si ? 😣
Premier ride de la journée, celle de l'entrée. x) Quel est son nom, j'en sais rien, mais on est là pour prendre du bon temps, et ne pas se prendre la tête, nah !
Y a du mooooooooonde...
Là, la question de savoir si ce sont des vrais animaux ou pas ne se pose pas... x)
Quand on lève la tête.
Le type de ride qu'on vient juste de faire : des espèces de chaises volantes et orientées vers l'extérieur à hauteur motorisée. Ça tourne même assez vite à un moment, c'est fun. 😜
Maman en contact direct avec la nature... x)
On passe aux coasters et le premier de la liste est... est... la chenille Zierer là [cherche son nom]. Rasender Tausendfüßler, je n'ai vu ce nom nullepart d'ailleurs. M'enfin, on va l'appeler la chenille Zierer puis zou.
Vous remarquez la foule honorable souhaitant embarquer...
Ah oui, c'est encore une journée de MIOCHES aujourd'hui ! Arrrghh... Bon, au moins, ils font du leste en restant dans le train.
Bon, cette chenille Zierer, je la prends en comparaison au Numérobis d'Astérix, avec un train bien plus long...
... et un parcours bien plus long aussi...
... et bien mieux par la même occasion. 😜 Descentes raides, gros head chopper, et MÊME : collisions végétales ! x)
Sérieusement, le parcours de ce truc est très sympathique, j'aime bien. 😊 Privilégier le milieu d'ailleurs plutôt que tout derrière.
Presque collision végétale là.
Weeeeee!
Karacho sur la gauche. 😜 On y reviendra plus tard.
Est-ce par hasard que l'on soit allé à Festyland récemment ? 1066 en version flume ride ? x)
Tout comme Festyland, on a aussi une très grande plaine autour des gros rides, sauf que les gros rides sont bien plus gros ici qu'à Festy'. x)
On commence le tour des "rides intéressants et gros" par G'sengte Sau (atchoum).
De très jolies courbes signées Gerstlauer (n'y a presque que ça dans ce parc). 😊
Le parcours épouse le relief très naturel des lieux, ce qui accentue l'intérêt du jouet ! 😀 J'aime !
La (longue) file d'attente nous fait passer autour des baignoires qui flottent. x) Pendant un moment, on se demande pour quelle attraction on "attend".
I like station-views. 😊
L'autre gros jouet occupant les lieux à proximité est l'inmanquable Mammut : un sexy-curvy wooden, by Gerstlauer encore, mon premier du genre du coup. 😊
Une trentaine de mètres de hauteur, suffisante pour être bien enfoncé dans son siège. 😜
Les courbes de Mammut sont vraiment très belles, quoiqu'un peu trop inclinées pour la vitesse de passage. 😊 Mais le plus impressionnant sur ce truc, c'est le silence des roues ! Sans doute le wooden le plus silencieux que je connaisse, bien avant Colossos de Heide-Park (qui possède pourtant des roues bien plus grosses et est un "steel caché").
La queue-line a son petit pesant visuel et de thématisation, sans plus. Je suis néanmoins bien content de ne pas attendre tout ça.
Le thème de ce ride donc : la menuiserie.
Maman, étonnée par le fonctionnement des machines d'antan, ou d'aujourd'hui. x)
Un seul train qui tourne, faut pas trop demander hein, et il a du mal à se remplir en plus.
C'est notre tour. Mammut reste d'ailleurs une des seule attraction de Tripsdrill à proposer quelques sons d'ambiance et un peu de musique. Le reste du parc, et même le parc lui-même, c'est sous silence. Un peu triste, mais on ne refuse pas non plus un peu de calme. 🙂

Mammut
Le train est assez bien rembourré et confortable, ça fait déjà bon effet. Pour ce premier tour, le préshow était off dans la petite charpente du lift donc il faisait tout noir, par conséquent, je me posais bien la question de "à quoi sert donc ce truc ?". Il sert en tout cas au train à prendre de la vitesse grâce à une drop cachée pour catcher le lift. Lift d'ailleurs très raide pour attendre le sommet rapidement. Étant placés derrière, on se fait donc éjecter sur le côté durant la first drop mais la vitesse est assez conséquente. 😊 Ça secoue un peu méchant en bas de cette first drop d'ailleurs. Mais le reste du parcours est d'une fluidité impressionnante pour un wooden de ce style. La vitesse n'est pas si mal dosée, les E/S de virages sont doux (heartlinés !), ça ne vibre pas tant que ça, et c'est silencieux ! Aussi, au bas des cuves, ça redresse assez rapidement ce qui génère, avec surprise, des forces verticales plutôt importantes, et c'est bon !
Autrement, niveau airtime, faut pas trop rêver : on flotte vite fait, sans plus. Les virages vers la fin semblent un peu trop inclinés par rapport à la vitesse de passage, ce qui fait qu'on tombe plus vers l'intérieur plutôt qu'être éjecté sur le côté mais c'est un petit détail. 🙂 Ah, le tunnel final reste sympathique et procure une dernière sensation de vitesse avant la fin.
Mammut reste néanmoins un bon coaster, sans être réellement comparable à de vrais wooden tel que Zeus ou Wodan. Quant ces références sont de vraies furies de vitesse nous éjectant à l'extérieur dans les virages (plus vraiment pour l'un, certes), Mammut se contente de nous donner un voyage bien plus plaisant et doux, tout en conservant de bonnes sensations de vitesse. Il est cool. 🙂
Le soleil refait surface, on va finir désormais notre petit tour de découverte des rides (hey oui déjà, Tripsdrill, c'est petit, je ne mentais pas). D'ailleurs, niveau coasters, le tour est déjà terminé. 😜
La file d'attente des attractions sont quand même très bien appliquées ici. 🙂
Sous un tel soleil ensoleillé, voilà quelle était notre suite. 😊
Je n'aurais pas voulu attendre tout ça pour ça... Les files des "grosses" attractions sont vraiment allongées ici.
L'accès était direct, bien entendu. D'ailleurs, ce qui m'a étonné là (et pas que sur ce ride), c'est que c'est du semi self-operating : pas d'opérateur pour nous placer, on va poser nos sacs de l'autre côté, et on prend place, comme de grands enfants. Et les visiteurs ici semblent plutôt bien s'auto-gérer. C'est pas à Disney qu'on se permettrait de laisser ça. Bravo, visiteurs allemands, ja ja.
On passe un super moment, mine de rien ! 😀
Méchants rapides.
Y a un truc qui m'a fait encore plus rigoler ici, c'est la petite à droite : elle avait embarqué avec une glace ! Une glace qu'elle n'avait pas fini de consommer ! Et qu'elle consomme encore sur cette photo ! Et cette photo, est prise durant le parcours ! La bouffe est autorisée à bord des attractions de Tripsdrill !!! 😆 🙌 Mais quel autre parc nous permet de faire ça ???
Le pire, c'est qu'elle était vraiment à fond sur sa glace, sans se soucier des rapides qui éclaboussaient... Vraiment un truc de dingue. x)
On va rentrer au bercail, bon... Autrement, en épargnant l'histoire de la glace, ce rafting est très sympathique et possède un tour à rallonge plutôt conséquent. On en a pour l'attente après tout, si vous voyez ce que je veux (s'il y avait de l'attente quoi). Très appréciable, surtout par ce soleil tapant !
Faites sécher vos liiiiinges !
Hmmmm... Karacho, qui voyait ses trains rouler paisiblement et sans encombre par ailleurs. 😉
Ah, on avait décidé de rester faire un autre tour sur le rafting. 😜 Et on nous a même laissé notre bouée privée. x)
Et on aime avoir de l'espace vital rien que pour nous. 😜
Je disais bien que Karacho tournait... à vide, for sure.
Et tout semblait bien se dérouler !
Karacho n'est pas forcément le style de coaster qui m'attire... Ce qui me fait tâter à l'essayer, c'est justement l'utilisation de lap bars pour de l'Eurofighter. Autrement, le launch semble intense, mais le reste du parcours, c'est ni trop rapide, ni trop lent sans être pour autant attrayant.
Aujourd'hui, le test des freins semblaient concluants. 🙂 RDV dans 3 semaines donc. 😉
Un autre tour de Mammut ?
Je t'embarquerais bien chez moi, toi... 😜
Ah oui, ce fou avait ridé Mammut en fait... Mais respect pour vous, M. Dirk Auer. 😉
Le lift bien raide.
Y a de la place, ça et là si vous voulez charger le train. 😲
On va essayer de faire un tour dans le château de 1066, aujourd'hui. x)
Le Menhir Express local (quelle référence, Menhir...) pour aujourd'hui, ce sera donc avec des baignoires flottantes ! 😆 Très original et amusant de la part de ce parc !
Facile de dire que c'est alors l'heure de la douche. 😜
D'ailleurs, c'est l'heure de la douche. On va appeler ce truc, les baignoires, parce qu'excusez mes faibles capacités à m'exprimer en allemand (ja ja, danke schön).
Attention !
On a connu plus impressionnant. 😲
Une belle queue line qu'avaient ces baignoires aussi, même si on aurait plutôt dit un musée qu'une queue line.
Accès direct, naturellement... Le self-operating était par contre un peu plus choquant ici car les mioches n'embarquaient pas forcément n'importe comment, mais balancaient leurs sacs à travers le quai, et sautaient même par dessus de la barrière de sécurité pour débarquer ! 😣 Bien sûr, l'opérateur voyant ça, ne réagissait pas pourtant... 😲 Sécurité peu top - certes, il ne s'est rien passé de mal dans toute cette histoire, mais ce sera un peu tard quand ça arrivera... c'est mon avis.
Bon bref, tant qu'on a notre baignoire sans les gamins, ça me va. D'ailleurs, la vue durant un bain...
C'est un peu malsain de dire qu'on va prendre un bain ensemble là... 😣 Même si la réalité va nous le forcer un peu.
First step.
La surprise de ce ride, le dark ride ! Bienvenue au palais du plaisir ! 🙌 Et y en a même pour tous les âges ! 😆
(Pas de panique, si vous n'êtes pas satisfait du flou, y en aura des meilleures en fin de journée !)
Décidément, les allemands sont de vrais obsédés du zizi, et c'est pour ça qu'on aime les parcs allemands. 😆
La partie la plus intéressante de ce ride (après moultes surprises après le palais au plaisir 😉).
On ne passe pas loin du super Bobsled Gerstlauer. 😊
Quelques surprises avant la drop finale. 🙂
J'adore ces moments. 😊 L'atterrissage a été néanmoins très doux, sans éclaboussures excessives. Juste ce qu'il faut pour se rafraichir comme il se doit. 🙂

Eh bien, il semblerait que la découverte "rides tour" soit désormais terminé. Il aura donc fallu à peine deux heures pour terminer les attractions principales de Tripsdrill (l'affluence en est aussi pour quelque chose hein)...
G'sengte Sau's friction wheels. Petit retour dessus. 😊
Personne ne voulait de nous ?
Swingy!
On aura même fini le rides tour avant de déjeuner ! C'était, en tout cas, super crunchy. 😊
Sur les heures qu'il va nous rester, ce sera alors moments de détente et promenade. 🙂
Comme voler dans des espèces de panier à linge...
Tiens donc, Zeus-papier aurait sa version allemande ? 😊
Ah oui ! Ce petit parc possède une attraction sur les vignerons !
C'est tout aussi bien des tonneaux de vins dans lequel on embarque, sauf que c'est plus un Furius Baco version gentle ride. 😜
Ai-je déjà dit que j'appréciais la longévité des parcours de chaque ride de ce parc ? 😉
Ce gentle ride n'en reste pas moins Furius avec un spin électrique assez intense sur certaines parties ! 😆
Quelques souvenirs. 😊
Le parc n'est pas fermé... Allô ? Y a quelqu'un ?...
Oooooh ! Y a un second Menhir Express en version kids !
So cute drop! x) Mais l'opérateur nous l'a bien signalé : "It's only for kids." We are great kids! 😝 Better luck next time. 😊
AAAH ! Y a ça ici ! 😆
Petite pensée dédicacée à EPF4ever en souvenirs dédiés au Phallus qui pique de Fraispertuis. x)
J'ai gardé sous silence la surprise finale pour Maman, même si je doutais de la similitude du programme, mais finalement... 😊
Rien à signaler autrement, ce n'est pas un phallus qui pique comme Fraispertuis, mais ça garde son fun surprenant, ha ha !
La toooooour de la terreeeeeeeur ! 🙌
Coasterrider au contact de la nature, encore ! 😀
Un vrai plus qu'à fait Tripsdrill en rapprochant les visiteurs à la faune. 🙂
Et elles m'ont fait de jolies têtes ! 😜
N'est-ce pas ? x)
Ah ah, je t'aime bien, toi. 😜
Oh ! Du parkour forain ! x)
À l'avonture ! Ça menait même vers une mini funhouse. 😊
Suite de la détente avec un espèce de splash battle où l'on pilote le bateau et l'on shoote en même temps. 😊 Nice, sans plus.
Totopia time !
Vroum vroum...
Achtung achtung, tunnel.
Garages de maintenooonce. Vous ai-je déjà dit que j'appréciais la longévité des tours des attractions du parc ? x) Parce qu'il s'agit bien là du parcours de "tacots" le plus long que je connaisse. 😀
Retour à la douche. 😊 Qui était d'ailleurs sur le point de fermer malheureusement. Dommage car c'est l'un des must des lieux, ce truc !
Hmmmmm humour allemand. x)
J'ai aussi connu plus propre comme eau de douche...
HMMMMMMM !
Mode paparazzi pervers ! 🙌
Il devrait exister des attractions interdites aux moins de 16 ans parfois...
Un peu de calme.
Se créer ses propres souvenirs. =')
Les premières courbes de Gé-Seine-teu-So.
Là-bas, l'hypermarché Auchan Mammut.
J'aime beaucoup ce flume ride. 🙂
Du terrain, de la plaine, Karachou.
Gé-Seine-teu-So, faisant son truc.
Yaaaa !
Il faisait bôôôôôôô. 😀
45 minutes d'attente à partir d'ici, si attente existante.
Ou 45 secondes d'attente, y a qu'à choisir. 😊
Bon allez, je vous fais faire un tour en images. 🙂 La majorité des coasters commence avec un lift, on est d'accord.
Ensuite, vient la 1st drop, qui est l'énergie principale pour que le train puisse terminer son parcours jusqu'au retour de station.
Dépendant du style de sensations choisi par l'ingénieur, on retrouvera durant le parcours, des virages serrés, inclinés, ou à plat pour plus d'originalité. Ici, le style "Wild mouse" procure des éjections latérales puissantes, nous faisant croire que l'on va s'envoler dans le vide. 🙂
On finit soit dans le vide, soit dans un mur, ça dépend de l'environnement, et ça peut rajouter beaucoup d'intérêt à l'attraction. 😉
La vitesse, si bien maitrisée, permet de rajouter certains éléments visuels drôles. C'est joindre l'humour à l'agréable. Par exemple, il est marqué là : "On pari que...?" Parier que quoi ?
Plus il y a d'éléments spéciaux sur un parcours, plus l'attraction a de l'intérêt. Ici, cette transition de virages à haute vitesse procure un balancement assez mignon. 😊
Les hélices étant serrées et rapides là, vous sentirez jusqu'à 3x votre poids sur cette partie du parcours, dits 3G. 4x son poids : 4G. On appelle ça la force centripète, une force verticale appliquée sur votre corps, aussi bien positive ou négative (dans le dernier cas, ça devient donc un airtime).
D'autres parties à humour sont situées sur le parcours : les bosses de chameau, ou dans le jargon des timbrés des parcs et roller coasters : les camelbacks. Sur cette partie, vous vous sentirez donc lourd(e)s en bas des cuves, et vous flotterez au dessus des bosses (ou camelbacks). La partie la plus drôle de Gé-Seine-teu-So.
Sur la partie finale, on termine avec des hélices bien serrées pour être enfoncé(e)s dans le siège. Certaines fois, le tracé interagit avec l'environnement adjacant. Comme là, on peut constater que l'on passe très des feuillages (qu'on touche si on lève bien les mains même). Cet effet de quasi-collision s'appelle le head-chopper. Ça peut être un tunnel très bas, un poteau bien placé... l'effet de collision avec la tête est presqu'un des meilleurs effets de frayeur procuré sur un coaster. 🙂 Il existe aussi une version pour les pieds, appelé foot-chopper. 😜

Voilà, je vous ai initié à devenir un coaster fan, et le tour de Gé-Seine-teu-So s'est terminé, mais on y reviendra encore en images taleur. 😜
Retour sur Mammut. Belle vue dégagée qu'on a là.
Retour sur la chenille Zierer, avec le strict chargement minimum...
Weeeeee!
Tiens donc, nous voilà sur un autre ride assez furieux malgré un aspect ride pourtant très simple. 😲 En fait, on pouvait dire que c'était une version alternative de l'ancien gentle ride Furius, plus tôt.
Des virages de wild mouse dans un gentle ride, un spin de furie en plus. 😊 Pas forcément agréable pour quiconque recherche de la tranquilité. 😜
Pause goûter. Elle est bien belle notre glace, pas vrai ? 🙂
J'avais voulu tenter à nouveau un petit tour de chenille Zierer après la pause, mais manque de bol...
L'attraction n'est pas fermée, non non. C'est juste qu'il manque 9 personnes avec moi pour assurer que le train boucle le tour... 😲 Les inconvénients de visiter un parc avec trop peu de visiteurs... Une prochaine fois, dans longtemps certainement...
Comme on peut le constater, il est 17h28, et il n'y a vraiment personne dans les parages...
Je crains une situation similaire que la chenille pour Mammut dites-donc...
Bon, on ne peut pas me faire le coup pour Gé-Seine-teu-So, quand même !
Karacho, RDV donc vers le 13 juillet apparemment. 😜
Y a tellement plus personne que même les cigognes viennent prendre du terrain. Ça peut faire du bon leste pour du coaster ça ?
Le calme des baignoires en traversant la queue line de Gé-Seine-teu-So.
ERT du soir, bonsoir ! Pour ce premier quart d'heure, ça aura donc été un enchaînement de tours sur le premier Gerstlauer.
Et pas de panique, le train tient la charge à une personne à bord. 😜
'Tention...
Rha mais c'était trop cooool !
Pétition-time pour moi et Mammut ! Ce que je craignais qui était arrivé à la chenille est arrivé à Mammut.
Je remercie du fond du coeur tous ces visiteurs qui ont répondu à mon appel à l'aide pour remplir un minima les derniers tours de Mammut (car il faut une charge minimale de 6 personnes, hey oui). On s'est tous sacrifié à quitter G'sengte Sau, je l'admets (auquel cas, tant pis, j'aurais fini la soirée dessus), mais Mammut pour terminer, c'est pas vilain non plus, non ? 🙂
ERT pur et dur ah ah, embarquement par la sortie et choix libre des places. 😊
Peu de visiteurs, ça a donc les petits inconvénients, mais quand on a de la bonne volonté, ça rattrape de charmants petits avantages. 🙂
La liaison entre deux voitures de wooden, by Gerstlauer.
Allez, je vous offre un des tours qui a été fait durant cette dernière partie de la soirée jusqu'à la fin. 🙂
Et y a même le dark ride qui s'est fait beau pour la fin. 😊
Merci encore à tous les visiteurs d'avoir participé à mon aide, ha ha, et surtout à ce gentil visiteur allemand, qui parlait français et qui a pu convaincre plus facilement le reste de venir (et qui m'a bien teasé sur la Floride - je suis préparé 😊 😉 😉) ! 😀
On quitte les lieux, déserts...
Les allées se ressemblent, rides ouverts ou non... 😲
L'attraction d'accueil, et de départ. N'empêche, des "chaises volantes" orientées vers l'extérieur, c'est vraiment spécial. 😊
C'est qu'elles nous surveillent de A à Z... x)
Au revoir, Tripsdrill !
Avant d'arriver, ou après partir du parc, on traverse ces grandes plaines...
Un énorme moustique qui nous cherchait durant la pause routière...
Très jolie transition nuageuse, mais très vilaine aussi. On fonce droit dedans... 😕
3 minutes plus tard...
Et c'était ce qu'on voyait vraiment... Une véritable tempête de pluie et d'orage. On était prévenu...
Ceci dit, le temps s'était calmé, et étant dans la région, je ne me prive jamais de passer chez...
Ah mais ouais, de la booooouffe !
Sign of quality! 😀
Et donc voilà que se complète la journée à Tripsdrill.

Conclusion :
Tout comme le précédent Festyland, Tripsdrill est un petit mais très sympathique parc. Les attractions sont plutôt variées, et les coasters proposés ne sont pas forcément les plus gros, mais ils délivrent de bonnes sensations malgré leur compacité et leur silence (ce n'est pas le plus haut ou le plus rapide qui fait que ce soit le meilleur 😉). Mention spéciale pour G'sengte Sau, qui semble être mon favori des lieux. 🙂
On a aimé le pas d'attente partout (choix de date stratégique aussi), le cadre environnemental, le calme et les petits soins décoratifs mine de rien. 🙂
Par contre, même si la qualité des attractions est là, la quantité ne justifie pas vraiment les 26 € d'entrée... oui je trouve ça un peu cher. Aussi, ça manque juste un peu de musique d'ambiance dans la globalité mais c'est ce qui fait préserver le calme. Dommage aussi que les rides aquatiques (Rafting et baignoires) se soient clos à 16h alors que le soleil était bien au RDV. Une prolongation n'aurait été pas si mal, même si je l'admets, le risque de faire tourner à vide était vraiment très grand à la fin.

Bien entendu, c'est un peu bête d'y être allé avant l'opening de Karacho, mais on était dans les parages que durant cette période. C'était soit aujourd'hui, soit rien du tout.
Forcément, Karacho qui ouvrira, on ne sera pas présent sur les lieux, mais ce sera un plaisir d'y retourner bien plus tard. 🙂

La suite ? Ce sera une surprise, car cette année, rien ne se décide, excepté pour les grands trips... 😉

Commentaires